Inventeur de la théorie de la "Désintégration positive"

Kazimierz Dabrowski est un psychologue polonais qui a fait son travail de doctorat à l'université de Genève dans les années '20. Sa théorie de la "désintégration positive" a émergé dans les années 1960, quand Dabrowski a immigré aux Etats-Unis. Elle est très bien reconnue aux Etats-Unis et principalement utilisée pour le travail émotionnel avec les enfants à haut potentiel.

 

Dabrowski est le seul psychologue dont la théorie explique pourquoi les gens très intelligents ou les personnes âgées (qui devraient avoir une certaine sagesse) peuvent rester mesquins et uniquement axés sur leurs besoins de base. Ces personnes montrent très peu d'introspection et donc pas de conflits intérieurs. Dabrowski dit que le développement de l'humain doit passer par un conflit intérieur (qui passe par la prise de conscience que "ce qui est" et "ce qui devrait être"). 

 

Dabrowski postule que le développement de la personnalité est basé sur les émotions et non sur l'intelligence ou l'ontogenèse (âge), ce qui était contraire à la plupart des courants psychologiques de l'époque où l'on estimait que l'homme se développe soit en fonction de son âge physique soit en fonction de son intelligence.  

 

Les niveaux de développement de la personnalité

 

Pour Dabrowski, la personnalité, n'est pas quelque chose avec lequel on naît, mais quelque chose que l'on acquiert au fil de son développement, à travers la désintégration positive et le passage d'un niveau à un autre. La théorie de Dabrowski stipule que les humains peuvent être à 5 différents niveaux d'évolution personnelle.

 

Niveau I

Les gens au niveau I, ont une intégration primaire qui se caractérise par l'absence de conflits internes. Leur vie est essentiellement gouvernée par la biologie. Ils vivent pour remplir leur pulsions biologiques de survie (manger, dormir, avoir un abri) et de se reproduire (sexe et avoir des enfants). Leur intelligence est entièrement mise au service de se procurer ces besoins de base et pour répondre aux normes sociales de la société.

 

Niveau II

Les personnes de niveau II commencent à vivre des conflits intérieurs et sont dominés par l'ambivalence et l'ambitendance. Il est possible que lors d'un événement difficile dans leur vie (maladie, divorce, phase difficile) ils puissent vivre ce que Dabrowski appelle la "désintégration sur un niveau", ce qui signifie qu'ils peuvent commencer à voir que les règles ou les attentes de la société ne sont pas toujours adaptées à leurs valeurs intérieures. En général, leurs valeurs intérieures ne sont pas encore bien définies ou ancrées et la désintégration sur un niveau se manifeste par un sentiment de malaise indéfini dans leur vie. En conséquence, ils peuvent souffrir de conflits internes. Quand ils essaient de comprendre ce qui ne va pas, ils n'évoluent pas de manière verticale mais de manière horizontale. Ils prendront, par exemple, des cours (au hasard) de Reiki, puis d'acupuncture, puis de shiatsu et ainsi de suite, croyant évoluer par ce biais mais en restant sur place, au même niveau de développement. Le niveau II est un niveau transitoire pour la plupart. Soit il conduit au niveau III, soit à une réintégration au niveau I. Selon Dabrowski, les personnes qui restent coincées au niveau II peuvent avoir des symptômes de psychose.

 

Niveau III

Le niveau III est caractérisé par la compréhension claire que "ce qui est" et "ce qui devrait être" ne correspond vraiment pas. La personne comprend que sa vie est donc une mauvaise représentation de ses valeurs internes. La personne souhaite incarner de hautes valeurs mais a des difficultés à y arriver et elle se désintègre, ce qui veut dire qu'elle rejette les valeurs purement biologiques ou sociales avec lesquelles elle a fonctionné dans le passé et veut vivre selon des critères internes. Souvent la personne du niveau III n'arrive pas à vivre selon ses valeurs et des symptômes comme l'angoisse ou la dépression s'en suivent. Ils sont très critiques envers eux-mêmes et envers les autres, la société. La théorie de Dabrowski est la seule qui dit que ces symptômes ne sont pas de la maladie mentale mais un stade d'évolution vers un développement supérieur et qu'ils sont positifs (si on y reste pas coincé, ce qui devient de la désintégration négative). Il parle aussi d'inadaptation positive pour le niveau III. Cela veut dire que la personne est inadaptée à la majorité de la société, mais que cela est positif car cela veut dire qu'elle voit un endroit "plus haut", où elle aimerait aller, et rejette son fonctionnement d'avant, avec des valeurs qui ne sont pas les siennes.

 

Niveau IV

Dans de bonnes conditions (quand la personne est accompagnée et pas seulement assommée de médicaments), elle trouve une nouvelle manière de se ré-intégrer à un niveau supérieur, niveau IV qui se caractérise par une distance beaucoup plus courte entre «ce qui est» et «ce qui devrait être». A ce niveau-là, la personne arrive à vivre sa vie en fonction de ses hautes valeurs internes (souvent être bon envers l'environement/la nature et les gens/l'humanité), mais pas tout le temps et pas forcément de manière égale dans tous les domaines (privé, professionnel etc.). Au niveau IV les symptômes considérés comme psychopathologiques (dans les autres théories) disparaîtront ou seront moindres. Même s'ils n'agissent pas toujours selons leurs valeurs les gens qui ont atteint le niveau IV ne vont pas retourner à l'étape I, II, alors que les gens qui sont au niveau III, le risquent.

 

Niveau V

Au niveau V, ce que Dabrowski appelle l'intégration secondaire, les conflits internes sont absents, mais à la différence du niveau I, la personne vit principalement pour servir les autres et la nature. Ces personnes sont capables de faire des actions désintéressées, avoir de l'empathie et de la compassion. Leurs actions se font de manière consistante en fonction de leurs valeurs, ils sont en paix avec eux-mêmes et avec ceux qui ne sont pas comme eux. Ils n'agissent pas comme s'ils étaient supérieurs aux autres mais on une grande humilité et sont prêt à accepter les autres "là où ils sont".

 

Pour Dabrowski, la personnalité, n'est pas quelque chose avec lequel on naît, mais quelque chose que l'on acquiert au fil du développement de sa personnalité, à travers la désintégration positive. Pour lui, les gens qui sont au niveau I, et II, n'ont encore pas de personnalité. Les niveaux n'ont rien à voir avec l'âge et un enfant de 4 ans peut déjà être au niveau 4 (exemple).

 

Dabrowski parle des "excitabilités" (sensorielle, intellectuelle, psycho-motrice, imaginationelle (mais pas imaginaire!) et émotionelle. Il dit que si on a beaucoup de ces "excitabilités", on a une plus grande chance de sentir des conflits intérieurs et de passer par une étape de désintégration positive. Aucune recherche scientifique n'a, pour le moment, lié le concept de la désintégration positive et les personnes hautement sensibles. Par contre, on voit au niveau intuitif que les hypersensibles ont souvent une ou plusieurs "excitabilités".

 

Voici ce qu'en dit Wikipédia et la page pour adultes surdoués

 

Dessins par Bellyloop

Nouveautés